5. Anonyme hollandais (?)

Enfant endormi, 1666

Frits Lugt a attribué par erreur ce dessin à Salomon de Bray (1597-1664). Ce portrait d’un enfant paisiblement endormi est daté de 1666, soit deux ans après la mort de l’artiste à Haarlem. De surcroît, De Bray avait pour habitude de dater différemment ses dessins : d’abord l’indication de l’année, ensuite le numéro du mois, puis un petit tiret, avec en dessous le jour1. La ville d’Arnhem, comme lieu de création de cette œuvre, n’invite pas non plus à penser à Salomon de Bray, qui a passé toute sa vie à Haarlem2.

Ce qui pourrait en revanche inciter à attribuer la paternité du dessin à De Bray est la technique employée, qui mêle le rouge et le gris. À ceci près que Salomon de Bray, tout comme son fils Jan (voir cat. 12), n’utilisait pour cette combinaison que deux pierres de couleurs, tandis que le gris de notre feuille est appliqué au pinceau et à l’encre. Il semble que cette technique trouve son origine chez Jacob Jordaens (1593-1678) qui, par l’entremise de son élève Leendert van der Cooghen (1632-1681), a pu influer sur la popularité du dessin à la pierre noire et à la sanguine à Haarlem3. Aucun artiste de Haarlem ou de Flandre ne paraît toutefois en mesure d’être le créateur de notre attachant dessin. L’Allemand Johann Andreas Graff (1637-1701), époux de Maria Sibylla Merian (1647-1717), est l’auteur d’un dessin qui, par sa technique, s’en rapproche4. Mais il a laissé peu de traces sur le plan artistique.

Le dessin dénote chez notre artiste anonyme un réel talent d’observation. L’enfant est profondément endormi, le visage bien enfoncé dans l’oreiller. L’attention portée aux fossettes de la main droite du bébé est particulièrement frappante. C’est un moment précieux qu’il enregistre ici. Les lignes d’encadrement à la sanguine ont été tracées par le dessinateur lui-même pour fixer cette plongée dans les rêves.

MvS

1Jeroen Giltaij et Friso Lammertse, « Maintaining a Studio Archive : Drawn Copies by the De Braij Family », Master Drawings, vol. 39, 2001, n° 4, p. 367-394.

2Pieter Biesboer et al., Salomon, Jan, Joseph en Dirck de Bray. Vier schilders in één gezin, cat. exp., Haarlem, Frans Hals Museum, Londres, Dulwich Picture Gallery, p. 10-16.

3Peter Schatborn, Figuurstudies. Nederlandse tekeningen uit de 17de eeuw, La Haye, Staatsuitgeverij ’s-Gravenhage, 1981, p. 99.

4Städel Museum, Francfort-sur-le-Main, inv. 5744.

5Jeroen Giltaij et Friso Lammertse, « Maintaining a Studio Archive : Drawn Copies by the De Braij Family », Master Drawings, vol. 39, 2001, n° 4, p. 367-394.

6Pieter Biesboer et al., Salomon, Jan, Joseph en Dirck de Bray. Vier schilders in één gezin, cat. exp., Haarlem, Frans Hals Museum, Londres, Dulwich Picture Gallery, p. 10-16.

7Peter Schatborn, Figuurstudies. Nederlandse tekeningen uit de 17de eeuw, La Haye, Staatsuitgeverij ’s-Gravenhage, 1981, p. 99.

8Städel Museum, Francfort-sur-le-Main, inv. 5744.