Dans la tradition du XVIIIe siècle, Frits Lugt conservait la majorité de ses dessins dans des albums et portfolios. Une petite partie était exposée dans les pièces de ses habitations successives, comme l’attestent les photographies d‘archives. Les dessins étaient présentés dans des cadres anciens qu’il collectionnait également avec beaucoup d’intérêt. Selon lui, les cadres authentiques et de styles appropriés étaient un élément indispensable pour profiter pleinement des œuvres d’art.
En 1957, il organise à l’Institut Néerlandais à Paris, récemment créé, sa première exposition de dessins de Rembrandt et son école, dans des cadres anciens.