41. Jan Saenredam, d’apres Hendrick Goltzius

Zaandam 1565 – 1607 Assendelft, Mulbracht 1558 – 1617 Haarlem

Le Matin (Les Quatre parties du jour), vers 1598/1599

Notre feuille met en scène un rituel matinal peu différent de celui que connaissent un grand nombre de familles d’aujourd’hui. Avant que ses enfants ne quittent la maison, une mère donne une tartine de pain à sa fille, pour s’assurer qu’elle ne parte pas le ventre vide. Plus surprenant, du moins à nos yeux modernes, est le sentiment de gratitude que lui témoigne la fillette, en unissant ses deux mains pour la prière. Elle et son frère s’apprêtent à partir à l’école ; l’ardoise qu’elle porte à son bras en témoigne, de même que le sac du garçon. Derrière eux, le père et un fils aîné sont plongés dans des livres. La mère est sur le point de reprendre ses travaux d’aiguille. Cette scène familiale représente Le Matin, dans la série des Quatre parties du jour.

Hendrick Goltzius a donné au thème un caractère populaire, et le seul vestige du mode plus allégorique sur lequel étaient auparavant traités ce genre de séries est visible à travers la fenêtre. La personnification de l’Aurore, la déesse de l’aube, y orne les cieux. Dans la représentation des autres parties du jour, les figures classiques, Meridies, Vespera et Nox, jouent également un rôle subordonné1. Pour le Midi, c’est l’homme au travail qui est au centre de la composition. Dans le Soir, des personnages festoient autour d’une table et la Nuit fait allusion à l’heure approchante du coucher. Goltzius a fortement contribué au renouveau de l’iconographie en remplaçant l’interprétation allégorique des Quatre Saisons, des Quatre Éléments ou des Cinq Sens par des scènes de genre2.

L’inventivité dont témoignent ces projets revient à Goltzius, mais la collaboration de graveurs talentueux et formés par le maître en personne était indispensable au bon fonctionnement du secteur de l’imprimerie de Haarlem. Cette série a été transposée en gravure par Jan Saenredam, qui a très fidèlement suivi le modèle de Goltzius. L’alternance de hachures croisées et de lignes parallèles et courbes produit une image claire et nette, dans laquelle la concorde familiale, la gratitude, la diligence et la soif d’apprendre jouent un rôle central.

MvS

1Le graveur semble s’être trompé dans la numérotation des quatre estampes. Les numéros en bas à gauche établissent une succession illogique Matin, Soir, Midi, Nuit.

2Voir Veldman 1991-1992 ; Les Quatre parties du jour n’ont connu, en tant que série, qu’une brève popularité. Seuls deux graveurs avaient précédé Goltzius : Johann Sadeler a gravé la série en 1582 d’après Dirck Barendsz., puis Adriaen Collaert d’après Maerten de Vos, vers 1590-1597. En 1601, Jacob Matham a exécuté la série de gravures d’après Karel van Mander, et Jan van de Velde publia la sienne en 1616.