28. Raffaello Sanzio, dit Raphaël

Urbino 1483 – 1520 Rome

Étude d’une main gauche tenant un calice

Raphaël porta une grande attention aux mains dans ses dessins, conscient de leur potentiel d’incarnation des pensées et des actions des personnages. Nos deux études de main n’ont pu être liées à aucun de ses tableaux. L’une comme l’autre, portant respectivement un calice et un livre ouvert, pourraient correspondre à une figure de saint. Il est également probable que la seconde main soit celle d’une Vierge, interrompue dans sa lecture par l’enfant Jésus qu’elle tient sur ses genoux, une iconographie fréquemment peinte par ce grand maître de la Renaissance italienne – par exemple dans la Madonna del Libro de Florence (Palazzo Pitti). Tracées et ombrées de hachures avec énergie, ces mains sont représentées avec justesse, tant dans leur anatomie que dans les raccourcis déduits de la perspective. Elles témoignent de la volonté d’harmonie entre naturalisme et raffinement qui caractérise l’art de Raphaël.