Information sur nos expositions en cours et à venir

C’est avec une grande joie que nous rouvrons nos expositions le 7 juillet.

Studi & Schizzi. Dessiner la figure en Italie 1450-1700
Anna Metz. Eaux-fortes
Siemen Dijkstra. À bois perdu

Nous vous accueillons de 12h à 18h, du mardi au dimanche, sans réservation. Les expositions sont prolongées jusqu’au 6 septembre 2020.

Afin de respecter les gestes barrière contre l’épidémie de Covid-19, nous avons mis en place différentes mesures de protection. Le port du masque est obligatoire et nous limitons le nombre de visiteurs à l’intérieur de la Fondation Custodia. Nous vous demandons de garder 1 mètre de distance minimum avec les autres visiteurs et de suivre les consignes données par le personnel. Toutes les conditions sont ainsi réunies pour vous permettre de passer un agréable moment dans nos salles, en toute sécurité.

Nous avons également mis en ligne le catalogue de l’exposition Studi & Schizzi. L’exposition présente une sélection des dessins italiens que nous conservons et qui furent collectionnés en grande partie par Frits Lugt, en l’espace d’un demi-siècle seulement.

Nous attirons votre attention sur le fait que parallèlement à cette exposition, nous avons lancé la base de données des collections en ligne, offrant ainsi aux internautes du monde entier l’accès à l’intégralité des 600 feuilles italiennes conservées en nos murs.


Les deux expositions initialement prévues cet été (du 13 juin au 13 septembre 2020), sont reportées au printemps et à l’automne 2021.

Sur le motif. Peindre en plein air 1780-1870 est organisée en partenariat avec la National Gallery of Art, Washington, et le Fitzwilliam Museum, Cambridge. À travers une centaine d’œuvres provenant de ces trois institutions et d’une collection privée, cette exposition propose un regard neuf sur la peinture de paysage en plein air entre 1780 et 1870. L’exposition révèle l’immense habileté des artistes à saisir sur le vif, et sur le motif, une image de la nature dans sa beauté ou sa singularité. Ainsi, les œuvres de Constable, Turner, Valenciennes, Michallon, Corot, Eckersberg, Lundbye, Kyhn, Von Rohden, Frey – et bien d’autres –, sont classées selon les motifs étudiés : les arbres, les rochers, l’eau sous toutes ses formes, les effets de ciel, mais aussi la campagne romaine et les volcans de la péninsule.

Léon Bonvin (1834-1866). Une poésie du réel présentera l’œuvre de ce dessinateur et aquarelliste de talent, qui puisa ses motifs dans son univers immédiat : intérieurs et scènes de l’auberge, natures mortes de cuisine, bouquets de fleurs des champs, paysages de la plaine encore rurale de Vaugirard. Moins connu que son demi-frère François – une figure emblématique de l’art réaliste en France –, Léon Bonvin fut contraint de reprendre l’auberge paternelle à Vaugirard et mit fin à ses jours à l’âge de 31 ans. Malgré son destin tragique et la faible reconnaissance dont il jouit de son vivant, il n’abandonna jamais sa passion pour l’art. L’exposition de la Fondation Custodia sera une occasion unique de découvrir les œuvres de Léon Bonvin, qui sont aujourd’hui dispersées dans de prestigieuses collections privées ou publiques à travers le monde.